Le site de la Librairie Philosophique J. Vrin utilise des cookies afin de vous offrir le meilleur des services.
En continuant sur notre site, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Je comprends

Les Éditions / La librairie
 

 

L’avenir de Hegel

Plasticité, temporalité, dialectique

Catherine Malabou

EUR 35,00
Disponible Ajouter au panier
Comment la philosophie de Hegel pourrait-elle encore promettre quelque chose puisqu’elle est apparue, aux yeux des lecteurs contemporains, comme une entreprise d’annulation du temps? Le savoir absolu n’est-il pas le résultat du processus dialectique par lequel l’esprit relève toute temporalité et par là toute surprise, l’événement se produisant toujours trop tard? D’une absence de pensée de l’avenir dans la philosophie de Hegel découlerait une absence d’avenir de la philosophie hegelienne elle-même.
C’est contre une telle assertion que le présent ouvrage s’inscrit en faux; il se propose pour cela de travailler le concept de plasticité, montrant comment il forme en profondeur, à la fois comme sa structure et comme son rythme, le contenu spéculatif. Est plastique ce qui est susceptible de recevoir comme de donner la forme, mais aussi de l’anéantir. Hegel dégage ce concept de son sol natal, l’art, pour le rendre à sa véritable origine : le développement de la subjectivité. Est dit plastique, en effet, le rapport que la subjectivité entretient avec l’accident, avec ce qui arrive. L’auto-détermination apparaît comme procès de temporalisation au sein duquel la subjectivité, dans l’attitude contrastée d’un « voir venir », se donne et par là reçoit sa propre forme, anticipant son avenir tout en renonçant à en maîtriser l’irruption. La plasticité du concept hegelien de temps est le foyer de résistance clandestin où se prépare la réponse à l’accusation de vulgarité portée par Heidegger à l’encontre de ce même concept.