Le site de la Librairie Philosophique J. Vrin utilise des cookies afin de vous offrir le meilleur des services.
En continuant sur notre site, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Je comprends

retour au site éditions VRIN
 

ACTUALITÉ

les événements – colloques

Programme

Étienne Gilson (1884-1978) et Hans Blumenberg (1920-1996) offrent deux figures paradigmatiques pour appréhender la place du Moyen Âge dans l’histoire de la philosophie et penser son lien avec la modernité. Étienne Gilson, moderne devenu antimoderne, montre dans sa thèse en 1913 les soubassements médiévaux de la pensée de Descartes. Découvreur d’un continent, celui de la philosophie médiévale, que la Sorbonne de son temps tenait non pas pour une terra incognita mais pour une terre inutile et obscure, Étienne Gilson est l’auteur d’une œuvre dont la méthode historique est le principe d’ordre et qui se déploie vers l’engagement politique, la « philosophie chrétienne » et la théologie.

Depuis la traduction de La légitimité des temps modernes en 1999 l’œuvre de Hans Blumenberg a suscité peu de débats chez les médiévistes français. Pourtant, en s’opposant aux différentes versions de la thèse de la sécularisation, Blumenberg questionnait directement la place du Moyen Âge dans l’histoire de la philosophie, au moment même où la philosophie médiévale commençait à trouver sa place dans le monde académique. Le geste moderne n’avait pas consisté à reprendre, de manière déguisée, des concepts théologiques du Moyen Âge sous une forme séculière mais constituait au contraire une rupture forte, quoique protéiforme, avec la pensée scolastique. Mais Blumenberg reconnaissait toutefois qu’une partie de la théologie médiévale, en particulier dans le camp des nominalistes, avait d’une certaine manière permis l’avènement du rationalisme moderne. Même si la documentation de Blumenberg est aujourd’hui périmée, certaines de ses hypothèses semblent conserver une indéniable valeur heuristique. Que peut donc retirer le médiéviste de la lecture de cette œuvre ? Quel bilan pouvons-nous en tirer près de vingt ans après la parution du livre en France ?

L’enjeu de ces journées d’études est de penser avec Gilson et Blumenberg, et contre eux aussi au besoin, en vue d’éclairer cette zone grise entre Moyen Âge et modernité.

Source : Collège de France
Voir la page originale.




  PARUTION
les acquisitions du mois
les nouveautés Vrin
le choix du libraire
nos vitrines

ACTUALITÉ
nos meilleures ventes
les événements – colloques
les rencontres – interviews
la revue de presse

LA VIE DU LIVRE
les livres à paraître
des livres à redécouvrir
nos livres d'occasion

SE DOCUMENTER
les programmes de concours
nos bibliographies thématiques
panorama de la philosophies
portraits de philosophes
Archives – Podcast

LIENS
sites des auteurs
sites des diffusions
sites institutionnels

PRÉSENTATION DE LA LIBRAIRIE
Présentation du blog
Nos services et contacts
Historique de la librairie
Découverte de nos rayons

Tout

LIBRAIRIE PHILOSOPHIQUE J. VRIN

PLAN DU SITE

6, place de la Sorbonne
75005 PARIS - FRANCE

Tel: +33 (0)1 43 54 03 47
Fax: +33 (0)1 43 54 48 18
SARL au capital de 360 000 €
RCS PARIS B 388 236 952


La librairie est ouverte
du mardi au vendredi de 10h à 19h
le lundi et le samedi de 10h30 à 19h
  Accueil
Blog
Nouveautés
A paraître
Collections

© 2018 - Contacts | Mentions légales | Conditions générales de vente | Paiement sécurisé